Le dernier Numéro Les anciens Numéros
  • Les anciens numéros d'Offroad 4x4 Magazine
  • Rejoignez- nous sur Facebook
  • Le dernier numéro d'Offroad 4x4 Magazine

Philosophie du Magazine

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Partager sur Google Plus Partager sur Linkedin

logo Offroad 4x4 Magazine

Offroad 4x4 Magazine
La première revue digitale française
100% Offroad / 100% Gratuite

 

Journaliste 4x4 depuis une quinzaine d’années, ces derniers temps, j’étais de plus en plus en décalage avec les lignes éditoriales prônées par certains rédacteurs-en-chef de la presse dite « spécialisée »... Et, en apparence, j’étais loin d’être le seul puisqu’à chacun de mes récents déplacements, j’entendais quasiment toujours la même rengaine de la part des lecteurs :

- 5 euros pour un magazine que je feuillète en cinq/dix minutes, c’est cher !
- Je n’achète plus la presse spécialisée car je ne m’y retrouve plus dans le contenu.
- Dans les magazines, les photos sont belles, mais cela manque d’informations techniques.
- Désormais, les reportages sur les véhicules préparés s'apparentent plus à des catalogues de pièces détachées qu’à autre chose.
- Les préparations réalisées par des professionnels, c'est beau ! Mais, je préfère découvrir des engins faits « maison » comme j'aurais pu le faire moi-même.
- Quelque soit la revue, on ne trouve plus de préparations « petit budget » dans les magazines. Il n’y en a que pour les 4x4 à 50 ou 100 000 euros.

 

Un contexte économique difficile

A décharge des magazines « traditionnels », publier ne serait-ce qu’un numéro revient très cher. Il faut payer l’imprimeur, les journalistes, le maquettiste, le papier, la diffusion… Des frais de fabrication couverts en partie par les ventes en kiosque et, en partie par les inserts publicitaires dans le magazine. Or, depuis quelques années, les ventes en kiosque ne sont pas au beau fixe.

Du coup, pour se garantir un certain niveau de revenus, certains éditeurs donnent à leurs journalistes comme consigne d’écrire des textes courts. Ils préfèrent avoir deux sujets de cinq pages plutôt qu’un article détaillé de dix pages car, ainsi, ils peuvent glisser plus d’encarts publicitaires dans leur magazine. Un choix éditorial qui influe grandement sur la qualité rédactionnelle des revues puisque, bridés dans leur envolée lyrique, les journalistes sont souvent obligés de faire des raccourcis simplistes, de survoler certaines solutions techniques, voire carrément de les omettre dans leurs papiers. Cela influe aussi sur l’illustration car, par manque de place, un choix drastique est fait dans les photos de détails.

Autre effet pervers, afin de mieux leur vendre de la publicité, certaines rédactions privilégient leurs annonceurs. A l'inverse, certains professionnels du milieu sont personne non-grata dans les revues car ils n’y achètent pas ou très rarement des encarts publicitaires. Idem entre un véhicule préparé par un professionnel et un autre fabriqué par un particulier, devinez qui aura la priorité ?

Ultime restriction imposée aux journalistes, seuls les voitures esthétiquement belles intéressent les rédactions. Peu importe que le véhicule en question soit un ovni TT regorgeant de solutions techniques inédites !

 

PDF Interactif, que des avantages !

Partageant ce constat, au cours d’un dîner, un ami me lança en plaisantant : « pourquoi ne lancerais-tu pas ton propre magazine ? »

En soi, difficile car cela représente une charge de travail titanesque. Mais, pas irréalisable ! Seul souci, à l’heure d’internet et des appareils ultra-connectés, je me voyais mal lancer un énième magazine « papier ». Un site internet ? L’idée était tentante, mais me plaisait modérément car, de par ma formation, je restais attaché à la forme du magazine qu’on feuillette n’importe où, n’importe quand. Restait une option : la revue digitale sous forme de PDF interactif !

Un format numérique qui présentait de nombreux avantages aussi pour le lecteur :

- Primo, pas besoin de courir en kiosque pour se procurer le dernier numéro. Un clic et on le récupère sur son ordinateur ou sa tablette, sans bouger de chez soi. Avantage indirect par rapport à un site en ligne, une fois téléchargée, la revue est consultable n’importe où, même sans couverture internet. Dans le train ou en avion, par exemple.

- Deusio, adopter le format PDF interactif fait voler en éclat tous les diktats de fabrication régissant la presse papier. Faire un magazine de 150 pages, avec des articles de 10 pages chacun si l’on veut, ne pose aucun problème. Du coup, cela confère une plus grande liberté d’écriture. Les articles peuvent être plus détaillés, plus approfondis avec plus d’illustrations et plus de photos de détails.

- Tercio, éditer une revue au format PDF interactif permet d’y intégrer des liens hypertexte redirigeant vers des sites web, des galeries photos ou des vidéos, dans les publicités ou les articles.

- Enfin, ultime avantage avec une revue digitale, fini la pile de magazines qui prend la poussière sur une étage ou dans le garage ! Vu qu’un PDF interactif est un simple fichier numérique, il est facile de le stocker sur son ordinateur ou sur un disque dur externe. De même, à l’envie, un lecteur peut imprimer un article ou l’ensemble du magazine autant de fois qu’il le souhaite.
 

L’esprit d’Offroad 4x4 Magazine

Restait encore à savoir quel esprit donner à ce magazine digital ? C’est alors que me revint le conseil de l’un de mes premiers rédacteurs-en-chef : écris tes articles comme si tu aimerais les lire dans les magazines en tant que simple passionné. Une maxime qui m’apparut parfaite comme ligne éditoriale ! 

En tant que simple passionné, j’appréciais certains articles publiés dans la presse spécialisée. Mais, en même temps, je regrettais leur manque d’intérêt pour les buggies, protos tubulaires et SSV alors que, sur le terrain, ces engins vivent en bonne harmonie avec les 4x4. Le Championnat de France de rallyes TT en est un parfait exemple ! Idem pour les mini-gros souvent boudés par les rédactions 4x4.

A mes yeux, un beau véhicule reste un beau véhicule, qu’il soit le fruit du travail d’un professionnel ou d’un particulier, qu’il repose sur un châssis-échelle ou tubulaire, qu’il soit 2 ou 4-roues motrices, qu’il coute 10 ou 100 000 euros, qu’il soit destiné au trial, au raid ou à une discipline sportive extrême…

Autre critique nourrie à l’encontre des magazines « papier », par manque de place, ils rentrent très souvent au chausse-pied les comptes-rendus de manifestations et d’épreuves sportives. Et, quand ils en parlent, ils privilégient les grands événements nationaux alors qu’il existe une vie locale TT très riche en France.

La ligne éditoriale du futur magazine était donc toute tracée. Fallait encore trouver un titre à la revue. Très vite, Offroad 4x4 magazine s’impose de lui-même car cette appellation, à la fois simple et directe, reflète parfaitement l’esprit que je voulais conférer à la revue : un magazine non sectaire centré sur le monde de l’Offroad, ouvert à toutes formes de pratique TT et à tout genre de véhicules du moment qu’ils évoluent hors goudron, qu’ils reposent sur 4 roues et qu’ils disposent d’un volant.
 

Gratuit pour vous !

La ligne éditoriale établie et le titre choisi, un ultime détail demeurait à régler. Et pas le moindre ! A quel prix vendre Offroad 4x4 Magazine. Certes, le coût de fabrication d’une revue digitale est moindre que pour son homologue « papier ». Mais, il faut quand même payer les journalistes, les photographes, le maquettiste ainsi que le webmaster du site internet. C’est pourquoi, quand vous achetez la déclinaison numérique d’un titre « papier », les éditeurs vous demandent toujours de mettre la main à la poche. Certes, vous payez moins cher, mais vous payez !

Ce ne sera pas le cas pour Offroad 4x4 Magazine ! Chaque numéro sera consultable et téléchargeable gratuitement sur ce site. De même, publier ou consulter les news ou le calendrier des événements en France et à l’étranger sera 100% gratuit !

Alors, rangez votre carte bleue et bonne lecture !

 

Matthieu Dadillon
Rédacteur-en-chef d’Offroad 4x4 Magazine