Le dernier Numéro Les anciens Numéros
  • Le dernier numéro d'Offroad 4x4 Magazine
  • Le mag 4x4 totalement gratuit
  • Les anciens numéros d'Offroad 4x4 Mag

Dakar 2023 : sale journée pour Peterhansel, Loeb et Chicherit

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Partager sur Google Plus Partager sur Linkedin
 

 

Lors de son briefing, David Castera avait prévenu : la seconde étape allait sûrement réserver son lot de surprises. Et tout ce qu’on peut dire, c’est que les faits ont donné raison au directeur de course du Dakar.

 

Au départ de ce stage 2 de 430 km, tout le monde s’attendait à un mano-à-mano de haute voltige entre Stéphane Peterhansel, Nasser Al-Attiyah et Sébastien Loeb. Malheureusement, il n’eut pas lieu ! Première victime de la journée, Monsieur Dakar dut rallier la ligne d’arrivée en refrénant ses ardeurs suite à une double crevaison dans les 40 premiers kilomètres de la spéciale. Résultat, le pilote de l’Audi #204 concéda plus de 32 minutes sur la tête de course. Comme il le dit lui-même, « aujourd’hui c’était juste de la survie, on a essayé de ramener la voiture à l’arrivée et basta. »

 

Dakar 2023 : sale journée pour Peterhansel, Loeb et Chicherit

 

Pour sa part, Sébastien Loeb connut une journée encore plus compliquée en crevant à trois reprises. Pour reprendre la piste, le pilote BRX dut même réparer l’un de ses pneus avec une mèche. Du coup, il finit le secteur chrono en roulant ultra prudemment. Ce qui explique son 34ème chrono du jour. Au passage, le nonuple champion du monde concéda plus d’une heure et demie à ses rivaux. Un déficit qui sera compliqué à combler pour aller chercher la victoire. Mais rien n’est encore joué !

 

Par contre, toute chance de victoire semble définitivement envolée pour Guerlain Chicherit. Victime de 3 crevaisons au kilomètre 99, l’ex freerider a été contraint d’attendre leur camion d’assistance pour repartir. Sanction immédiate : 3h30 de perdu.

 

Dakar 2023 : sale journée pour Peterhansel, Loeb et Chicherit

 

À l’inverse, Nasser Al-Attiyah a fait la bonne opération du jour. Profitant des déboires de ses adversaires, le pilote Toyota Gazzo Racing remporte la spéciale en lâchant les chevaux dans la dernière ligne droite. En effet, jusqu’au km 230, le champion du monde WR2C joua la prudence en se contentant du 5ème chrono, avant d’élever son rythme sur la dernière partie de la spéciale.

 

Deuxième du jour, on retrouve Erik Van Loon. Bien navigué par Sébastien Delaunay, le Néerlandais crut longtemps en sa victoire. Mais 14 petites secondes en décidèrent autrement.

 

Troisième de ce stage 2, El Matador prouva à tous qu’il faudra encore compter avec lui.

 

Au pied de ce podium, la surprise tricolore se nomme Mathieu Serradori. Au volant de con Century CR6 animé par un tout nouveau moteur turbo, le meilleur privé de l’édition 2022 devance un autre frenchy. En effet, Lionel Baud a surpris tout le monde en ce deuxième jour de course. Et c’est peu dire car le pilote du Toyota #219 ne prit le départ de la spéciale qu’à la 74ème position. Il a donc roulé dans la poussière toute la journée et, malgré cela, il ne finit qu’à 13 minutes du vainqueur du jour.

 

Autre pilote français à avoir brillé en ce lundi 2 janvier, Simon Vitse se classe 7ème de la spéciale.

 

Au général, Carlos Sainz domine toujours les débats avec deux minutes d’avance sur Nasser AL-attiyah. Troisième suite à sa belle performance du jour, Mathieu Serradori devance Simon Vitse de 45 secondes et le discret Giniel de Villiers d’une minute et 43 secondes.




Partager sur Facebook Partager sur Twitter