Le dernier Numéro Les anciens Numéros
  • Le dernier numéro d'Offroad 4x4 Magazine
  • Les anciens numéros d'Offroad 4x4 Magazine
  • Rejoignez- nous sur Facebook

Le Dakar 2019 en grand danger !

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Partager sur Google Plus Partager sur Linkedin
 

Dakar 2019

 

La nouvelle est tombée en fin de semaine dernière : le gouvernement du Pérou, qui connaît actuellement des gros problèmes budgétaires, envisage d’annuler le Dakar 2019 qui doit se dérouler intégralement sur son territoire du 6 au 17 janvier.

 

«Nous voulons tout mettre en œuvre pour permettre la tenue du Dakar», a déclaré mercredi 20 juin le Premier ministre péruvien, Cesar Villanueva, lors d'une conférence de presse où il a laissé entendre que, dans les prochaines jours, il pourrait y avoir une décision pour ou contre le maintien de la course dans le pays.

 

Pourquoi cette incertitude ? Car «Nous disposons d'un budget serré», a souligné le chef du gouvernement, en référence notamment à des dépenses imprévus de sa part tels l'assistance aux populations des Andes touchées par une vague de froid intense. «Les ministères de l’Éducation, de la Culture, du Commerce et de l’Économie s'efforcent de sortir de l'impasse», a-t-il déclaré. Malgré cela, le Premier ministre a estimé que le rallye était «un événement de la plus haute importance pour le pays, car il est évident qu'il attire l'attention sur le Pérou».

 

Or, une annulation du Pérou mettrait en grande difficulté ASO. Pour mémoire, le Chili et l'Argentine ont tous deux renoncé à accueillir des étapes du Rallye Dakar 2019 en raison de mesures d'austérité. Quant à la Bolivie, elle n'est pas parvenue à trouver un accord pour le tracé avec l'organisateur français.

 

De son côté, ASO s’est fendu d’un communiqué de presse très succinct qui se résumait en deux phrases : « Nous sommes en relations étroites avec les autorités péruviennes. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation et vous remercions de votre confiance. »

 

Reste donc à attendre pour voir comment la situation évoluera.

 

Dernier numéro




Partager sur Facebook Partager sur Twitter